Identifier les Intelligences multiples dans le cadre du service RH

On est également différent et complémentaire autrement, des atouts pour l’entreprise

 

Au cœur d’un service de ressources humaines, lorsque l’on est amené à auditionner des candidats par dizaines, voire plus, il est essentiel d’opérer un tri pour n’en garder que les plus talentueux. Au-delà des impératifs du poste à pourvoir, le responsable RH doit donc savoir déceler le potentiel de chacun, car le risque de passer à côté de certaines compétences demeure.

Pour cela, il faut savoir reconnaître les différentes formes d’intelligences. La notion d’intelligences multiples est une théorie que l’on doit au professeur Howard Gardner, psychologue et enseignant en éducation à l’université d’Harvard. Il a ainsi distingué 8 formes d’intelligences, détaillées dans son ouvrage Frames of Mind en 1983 pour les 7 premières puis en 1996 pour l’intelligence naturaliste.

Chacune de celles-ci permet d’identifier un, voire plusieurs domaines où l’être humain est capable de briller. Découvrons un aperçu de ces 8 intelligences selon Gardner.

8 intelligences, 8 potentiels

Ce que l’on associe notamment aux « dons » ou aux talents innés peut ainsi, selon la théorie d’Howard Gardner, être qualifié comme intelligence. Intelligence certes différente de ce que le monde académique a pour habitude d’appeler ainsi, mais intelligence tout de même.

Il n’est pas forcément évident de distinguer chacune de ces formes d’intelligence, ni  de distinguer celles qui sont dominantes lors d’une rencontre en entretien. Cependant, les échanges entre le RH et le candidat serviront précisément à donner certains indices sur les sensibilités de ce dernier. A partir de là, l’entreprise pourra dresser plus exactement un profil ainsi qu’une liste des compétences exploitables chez le postulant.

Il va de soi que le milieu professionnel global n’accorde pas la même importance à chacune de ces formes d’intelligences. En revanche, du point de vue du travailleur, identifier celles-ci permet de s’orienter vers le secteur qui valorise le plus une intelligence ou une autre.

Pour mieux spécifier la valeur que le futur collaborateur peut avoir au sein de la société concernée, il existe également des questionnaires types permettant de déterminer la forme d’intelligence la plus représentative d’une personne. Eventuellement, le service RH peut proposer ce questionnaire en guise de test écrit avant l’entretien qui, lui, confirmera ou non le portrait intellectuel ainsi établi.

Enfin, il convient de rappeler qu’avoir un penchant pour une forme d’intelligence ne signifie pas du tout être dans l’incapacité de développer les autres formes dans le milieu professionnel. A titre d’exemple, une personne à dominance spatiale/visuelle peut  travailler à l’aide de schémas complexes, de cartes. Mais simultanément, il peut lire ces documents à haute voix tout en les expliquant à ses collègues, exerçant de ce fait en parallèle son intelligence linguistique (lecture) et son intelligence interpersonnelle (explication de son document de travail à autrui).

Il est donc à charge du service RH de retenir les candidats en fonction de leurs intelligences dominantes et leur compatibilité avec le poste. Tout cela sans négliger le fait qu’on puisse leur ouvrir d’autres opportunités pour qu’ils progressent dans les autres formes.

 

La CPC s’initie à l’économie agile

Les membres de la CPC autour d'un Scrum4. Objectif : construire en lego une ville selon un cahier des charges imposé et cela en pliseurs étapes.

Les membres de la CPC autour d’un Scrum4. Objectif : construire en lego une ville selon un cahier des charges imposé et cela en plusieurs étapes.

Lors du dernier apéro conseil le 4 novembre dernier, la Chambre Professionnelle du Conseil s’est initié à « l’économie Agile » grâce à Jean Luc Lambert, président du club agile caennais, autour d’une partie de Scrum4.

Un excellent moment passé entre consultants, tous aussi surpris les uns que les autres, du résultat et des constats.

33id, mécène de la fondation Caen Normandie

Les Mécènes Caen Normandie réunissent pour 5 ans, vingt chefs d’entreprises et leurs équipes afin d’encourager et d’aider des talents artistiques bas normands. Le premier appel à projet aura lieu le 24 septembre prochain. 33id est un mécène. Sur notre photo, les mécènes devant la première œuvre à laquelle ils ont eux mêmes collaborée.

les Mécènes Caen Normandie à l'ouvrage sur une toile commune

les Mécènes Caen Normandie à l’ouvrage sur une toile commune

 

33id es un des mécènes de la fondation Caen Normandie

33id est un des mécènes de la fondation Caen Normandie

Continuer la lecture