Je dis ce que je veux : Les métiers selon les intelligences multiples

Le profil intelligences multiples permet de donner quelques indices quant à l’orientation possible des jeunes. C’est pourquoi participer à un salon, un évènement autour de l’orientation en aidant les jeunes à découvrir leur profil et à travers celui-ci pouvoir aiguiller vers des métiers potentiels est une bonne initiative.

Sur Caen, ce jeudi 7 février, l’équipe AmiFor animera un stand où seront bien venus les collégiens, lycéens, étudiants et demandeurs d’emploi. Vous mêmes dans vos écoles, sur les forum pouvez monter un rendez vous Intelligences Multiples. Comment ?

Un questionnaire mis au point par vos soins pour votre cible étudiant ou collégien, une représentation (sous forme de radar, pas exemple) et une explication des profils majeurs, la remise d’un guide et de quelques conseils de visite au jeune.

Une utilisation différente de la méthode Gartner ! Suivez nous nous publierons les résultats et le compte rendu de cette journée dès demain !

Mc Lefebvre

Concours journalisme étudiant

Les Jours Journalisme – dernières heures pour candidater

Dans le cadre de notre opération d’éducation aux médias, en partenariat avec la Région, le Club a lancé depuis la rentrée 2019 le concours « Les Jours Journalisme », auprès des établissements normands. Ce concours, ouvert aux jeunes entre 15 et 25 ans, a pour objectif de faire se rencontrer des élèves et des journalistes professionnels, de plus d’une dizaine de médias normands partenaires, afin de réaliser des reportages en équipe. Cette année, le thème tournera autour des « Espoirs Normands », en lien avec la Fête de l’Excellence normande en avril prochain.
Candidatures possible jusqu’à ce soir.
Plus d’infos sur le site
Club de la Presse et de la Communication

Je dis ce que je veux ” un café pédagogique pour enraciner les pratiques”

Au Lycée horticole de Roville, en 2018, les enseignants ont bénéficié d’une formation Unrep animée par Amifor sur les intelligences multiples. Aujourd’hui certains enseignants de cet établissement se sont appropriés la méthode et ont commencé à construire des scenari à partir des profils de leurs élèves.

Autre belle initiative, ils animent sous la houlette d’un des leurs, un café pédagogique. Un temps qui leur permet de mettre en avant l’avancement dans l’utilisation de l’outil, mais également les freins et les questionnements.

Amifor publie ci-dessous le compte rendu de la séance d’hier matin sous forme de carte mentale.


Compte rendu du café pédagogique réalisé à Roville aux Chênes ce lundi”

Parmi les questions et les freins, la peur de la catégorisation. Les intelligences multiples ne doivent pas mettre dans des cases mais faire émerger chez les élèves des facilités (préférence cérébrale) différentes pour apprendre. L’enseignant s’appuie alors sur cette facilité pour ancrer le savoir.

Autre interrogation, ‘l’évaluation des activités intelligences multiples”. A priori les activités ne s’évaluent pas. Elles permettent d’obtenir des savoirs qui eux seront évalués comme auparavant. Cependant, Amifor conseille de pratiquer des auto évaluations sur les ateliers par les élèves les pratiquant. Ce qui permet de renforcer le lien profil-atelier et chez l’apprenant son intelligence intra personnelle !

En tout cas, Bravo Roville aux Chênes pour votre initiative !

MC Lefebvre.

 

 

Des outils post formation AmiFor®

Je dis ce que je veux !

Des outils post formation AmiFor®

Je salue ce matin le travail d’équipes pédagogiques qui après une de nos formations AmiFor® n’hésitent pas à mettre en place rapidement des outils simples facilement applicables et partagés avec l’ensemble de l’équipe pédagogique.
Pour notre équipe AmiFor®, c’est une preuve d’efficacité et c’est l’objectif que nous nous fixons. Changer les pratiques, savoir se remettre en question c’est à quoi doit mener toute formation. C’est une remise en question, parfois, un effort d’inventivité pour mettre en pratique différemment notre enseignement. L’inventivité est de mise dans de nombreux métiers. Cette faculté est primordiale dans l’enseignement. Elle prend du temps. Elle exige de faire évoluer ses séances. Mais elle  apporte du crédit à l’enseignement face à un public très friand de nouveautés. L’exigence est lourde. D’autant plus que le socle des connaissances lui, est imposé et est fondamental et immuable.

Je ne dirais jamais trop que des pratiques appliquant la théorie des Intelligences Multiples de Gardner apporte des solutions très intéressantes en matière de motivation et d’intérêt  des élèves que ce soit en primaire ou dans le secondaire. Je suis persuadée que la pédagogie ludique éveille l’esprit des élèves et le met en attente d’informations “pour gagner un défi”. Je suis plus que convaincue que l’on est capable d’activer des “starters créatifs” pour permettre à nos élèves de réfléchir et penser autrement.

MC Lefebvre

Créativité à l'école

Méthode COUIQ pouvant être utilisées
dans les classes pour instaurer un climat créatif

 

 

 

 

Jeudi ce que je veux : on a déjà tout créé ! oups !

Etudiants en cours de créativité coachés par MC Lefebvre, AmiFor

Nos étudiants sont-ils désabusés ?

Donnant un cours d’e.marketing à des élèves en Bachelor management des unités commerciales (IPAC), j’amène mes élèves à réfléchir à de nouveaux services et prestations pouvant être vendus sur internet.

Certains semblent désappointés : « mais tout a déjà été fait et réfléchi »…… «  Il n’y a plus rien à inventer ! »

Oups ! C’est un fait que l’innovation est une logique d’accélération qui donne l’impression de plus en plus de propositions innovantes et presqu’envahissantes, mais l’innovation est également une logique d’adaptation. Dans ce cadre, tout est toujours à réinventer.

Dans les heures que nous vivons aujourd’hui, en France, réfléchir aux nouveaux contextes émergents et ceux que nous pourrions aider à se développer, par exemple « mieux vivre en ruralité  avec l’informatique» doit  faire nous pencher sur les adaptations nécessaires des services numériques aux zones rurales éloignées. Le nombre des défis est important dans tous les domaines.

Autre suggestion : continuer d’innover, mais innover autrement. Je pense : « plus humainement, plus doucement, plus… » cette suggestion donne quoi dans la « manière » d’innover ?

Vous voyez, chers étudiants, chers enseignants, chefs futurs chefs d’entreprise, le terrain devant nous est large…A nous tous de jouer !

MC Lefebvre

La souris verte aide les écoles

A l’occasion d’une formation Mind Mapping (carte mentale) organisée dans le cadre du CJD (Centre Jeunes Dirigeants) en Aquitaine, nus avons rencontré un chef d’entreprise à l’écoute des besoins des écoles.mind mapping,Amifor

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors de la formation Mind Mapping, le dirigeant de la société “la souris verte” présente son entreprise d’édition orientée vers le monde de l’enseignement.

Sébastien Girard dirige “La souris verte”, son catalogue papier et numérique (www.lasouris-verte.fr), une entreprise qui a du sens .

Je vous raconte :

“Vous désirez organiser un projet scolaire, une fête de fin d’année, un voyage, un spectacle, ou un équipement d’une classe avec un mobilier particulier, la souris verte peut vous aider.

Rendez vous sur le catalogue ou vous choisissez goodies et objets que vous commandez  à prix grossiste , puis revendez auprès des parents, amis au prix conseillé par la souris. Une jolie petite marge qui permet alors de financer tous vos projets. La cerise sur le gâteau (car il y en a une) c’est que la souris reprend une partie de vos invendus (à hauteur de 30%) !

Des objets pour plaire aux élèves et aux parents, des bracelets strass, aux tatous, aux fournitures fun et aux gros lots pour tirage de kermesse. Une bonne idée d’entreprise qui a du sens !” Vraiment il y a mille et une raison de parcourir les pages du catalogue.

“La Souris verte”, entreprise commerciale permet aux écoles de mieux financer leurs projets scolaires.

www.lasourisverte.com

 

A vélo à l’école (Je dis ce que je veux)

A l’heure où une bonne partie des concitoyens se posent des questions multiples sur l’énergie, son coût, les transports, nos modes de vie en général, quant est il du vélo et de l’école ?

A l’école, on apprend la sécurité aux enfants, mais les villes sont elles adaptées ?

Cette question m’est venue à l’esprit suite à la publication par sur le blog “le siècle digital” et relatant qu’il était confirmé qu’en ville les vélos allaient beaucoup plus vite que les voiture et les scooters.

La vitesse est une chose, la sécurité, une autre. Peut-on aujourd’hui réellement mettre nos enfants sur des vélos pour aller à l’école et au collège, au lycée ?  A part de belles initiatives menées par quelques communautés urbaines en France, prendre un vélo pour aller à l’école s’avère dans la plupart des cas un véritable parcours à embuches, surtout aux heures de pointe.

D’autre part les écoles ont elles investi sur ces 2 roues ? J’entends au delà du simple fait d’avoir poser des rails de stationnement, sécuriser le garage, mis à la disposition un vestiaire pour les cyclistes (se changer avant les cours). Les écoles ont elles réfléchi à des solutions de co voiturage ? Est ce leur rôle ou peuvent elles participer à ce mouvement ?

Nous serions heureux de pouvoir publier sur ce blog toutes les initiatives réussies en matière de transport, aide aux parents, aide aux enfants, facilitation pour l’usage du vélo des établissements scolaires (urbains et ruraux). Ce blog est également le vôtre.

Laissez un commentaire, un article, une photo…ou envoyez nous vos initiatives par mail :

amifor@33id.fr

 

Monter une vidéo pédagogique en 6 points

Comment monter une vidéo pédagogique ? Nous avons repéré sur le site Chlorophil du Ministère de l’Agriculture, une vidéo conseil en 6 points… Pour tous les enseignants intéressés par la pédagogie inversée.

MONTAGE D’UNE CAPSULE VIDÉO CHLOROPHYL

Une série de 6 épisodes, d’environ 4 minutes chacun, détaille la démarche de production de capsules vidéo pédagogiques, de la conception à la diffusion.

  1. Une capsule vidéo, qu’est-ce que c’est ?
  2. Quels outils pour quelles capsules vidéo ?
  3. Comment scénariser une capsule vidéo ?
  4. Votre prise de parole dans une capsule vidéo ?
  5. Faire le montage de sa capsule vidéo ?
  6. La diffusion de sa capsule vidéo ?

A regarder ! Suivre ce lien

D’autre part, Amifor® accompagne les enseignants qui désire “plonger” dans la pédagogie inversée. De l’idée à la réalisation du projet.

Mail à adresser à Amifor@33id.fr

Ou téléphonez : 0647699733

JEUDI CE QUE JE VEUX : L’individuel et le collectif

En formation avec un groupe d’enseignants de collège, ce mercredi nous travaillons sur les groupes de compétences et la nécessité d’« individualiser »  
l’accompagnement de l’élève.

Discussion à bâtons rompus : « Jusqu’où doit on aller dans cette logique. Individualiser l’accompagnement est ce également individualiser la posture, l’attitude de l’élève ? Quelles limites met- on , comment et quand les met-on ? Les règles qui permettent de gérer un groupe et un groupe d’apprendre à vivre ensemble sont également essentielles, non ?”

L’intégration à un collectif est aussi un moyen de motivation et d’entraînement.

Un questionnement que je prends en compte. Personnaliser les parcours, différencier les pédagogies, oui mais réguler le groupe, poser des règles, permettre l’insertion dans le groupe est également primordial. Comment réguler ?

MC Lefebvre

 

 

Jeudi ce que je veux : Les filles plus matures et les garçons plus risque-tout !

On en a pas fini de pointer du doigt les différences entre garçons et filles et si au bout du compte c’était pour la bonne cause ?

Fille et garcon : des cerveaux différents ? Et alors ?

Une récente étude sur le décrochage scolaire met en évidence que les filles décrochent moins que les garçons en cours de cycle collège.

Une autre étude issue de la Revue Cerveau et Psycho (publiée par Sébastien Bohler le 15/11/2010) tente de prouver que le cerveau des filles à l’adolescence se développe différemment de celui des garçons. La maturité pour les filles, la turbulence pour les garçons.

Cette maturité qui rend plus persévérantes les filles leur permet-elle d’éviter les comportements à risque (risquer de quitter le système scolaire :  pour quel horizon ? )

Ainsi « Si les garçons adoptent plus de comportements à risque que les filles à l’adolescence, c’est que les parties du cerveau contrôlant la maîtrise des émotions et des impulsions se développent moins. »

(Cerveau et Psycho/ Hartwig Hanser 01/03/2004) :

De même, il semblerait qu’il y est bien des différences « génétiques » entre les comportements féminins et masculins. La maturité chez l’adolescence n’empêche pas un manque de confiance en elle plus prononcée surtout dans des classes mixtes.

Pour la même raison, l’école mixte n’a pas conduit à aucune harmonisation des intérêts des élèves ni des chances professionnelles. Plusieurs études ont révélé que les élèves des classes mixtes manifestent des préférences plus marquées pour les activités de leur sexe : les garçons choisissent plus souvent les mathématiques et les sciences de la vie et de la Terre, les filles plus volontiers les langues et les disciplines artistiques. Dans les écoles et dans les universités non mixtes, les filles développent une plus grande confiance en leurs capacités, précisément dans le domaine scientifique, et elles briguent plus volontiers, ultérieurement, des postes de direction.

MCL.