Je dis ce que je veux : Arrêtons de tout opposer !

neurosciences

Adapter les découvertes à des méthodes plus classiques

Est ce typiquement français ? Il suffit qu’un courant de pensée, qu’une étude scientifique, qu’un domaine soit un peu plus exploré, convoité par les chercheurs, approfondi et que l’on puisse en tirer des conclusions, conséquences éventuelles, applications et méthodes pour qu’une minorité devenant parfois une majorité dresse les armes contre les conclusions des recherches en questions  jusqu’à parfois les faire mettre au placard.

 

Refus des avancées ? Peur des changements ? ou juste balancier permettant ainsi de ne pas rendre trop invasive la dernière des recherches au détriment de ce qu’on croit savoir, et faire avec justesse.

De quoi parle-t-on ? Des dernières recherches et publications de résultats sur les neurosciences s’appliquant à la pédagogie : la neuro-pédagogie.

Soyons objectif : dans ce domaine scientifique, la prudence est de mise. Tous les résultats de recherche, tous les écrits ne sont pas forcément applicables de suite. Mais est-ce une raison pour dénigrer d’un seul coup tout ce qui a été éclairé  et mis en avant en tant que bénéfices pour l’apprentissage ?

D’autant plus que bien souvent les outils apportées, les méthodes évaluées apportent souvent des résultats positifs.

On nous dira : oui mais cela est dû à :

-l’effet de surprise généré par la nouvelle méthode

-la motivation issue de cette nouvelle méthode

-le goût nouveau de l’enseignant pour cette nouvelle méthode

– le “hors cadre” ainsi généré

Mais tout ce que l’on vient de citer se range également derrière les découvertes des neurosciences :

-Faire différemment souvent pur susciter l’intérêt

-Mettre hors cadre pour aider à la créativité

-Utiliser tous les sens de notre corps pour mémoriser

On ne peut pas rester sans comprendre plus loin notre fonctionnement cérébral et les liens puissants entre motivation/mémorisation et corps et sens. On ne peut pas s’en tenir à ce qui existait avant et ce qui a fonctionné alors que le monde change et bouge et les technologies avec et nos publics avec. Il faut testé, essayé, se confronter aux découvertes récentes. Il faut composer avec, au moins sans les investir totalement

On ne peut pas être simplement enseignant en ignorant ce type de recherches fondamentales. Certes, cela demande de l’investissement, de la formation, de l’envie et du temps.

MC Lefebvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.