Mieux utiliser sa mémoire visuelle – Partie 1

Après nos petites astuces de révisions pour le bac, Amifor a décidé de vous faire partager d’autres techniques de mémorisation. Comme vous l’avez sûrement déjà constaté, les images aident à se souvenir mais aussi à comprendre et à retrouver les connaissances. Comment mettre à profit notre mémoire visuelle pour réviser ? Chaque semaine, retrouvez une astuce sur le blog Amifor !

Au cas où vous l’ignoreriez, la mémoire visuelle sollicitent divers réseaux de neurones dans le cerveau : la reconnaissance des formes, des couleurs, des visages, des sensations… Notre société la sollicite tous les jours avec les médias, les réseaux sociaux… Les objets du quotidien habituent nos yeux aux images, aux pictogrammes colorés, aux lignes fluides et mobiles.

Technique 1 : La carte mentale

Si vous êtes un lecteur assidu du notre blog, vous savez pertinemment que la carte mentale (ou le mind-mapping) fait partie de nos méthodes favorites. Elle consiste à résumer un sujet (cours, chapitre, recherches, etc) sous la forme d’un schéma à plusieurs branches et sous-branches.

Pour les débutants, c’est très simple. Il vous suffit de vous armer d’une grande feuille blanche et d’un stylo. Vous écrivez votre sujet de départ au centre de la feuille, dans une grosse bulle. Puis vous disposez autour les différentes facettes du sujet dans d’autres bulles reliées à la première par des branches ou des flèches. Les détails, les sous-parties ou les exemples font de nouvelles petites bulles autour des sous-bulles.

Pour ceux qui seraient plus à l’aise sur un clavier, il existe des logiciels spécialement dédiés à cette technique : Framindmap ou Xmind pour ne citer qu’eux.

L’intérêt premier de la carte mentale est de mieux faire percevoir les liens entre les parties d’un sujet, plutôt que de les chercher dans un texte linéaire. Cela aide à organiser ses connaissances, à les clarifier, et donc à mieux comprendre et à mieux retenir. Une carte mentale évoque d’ailleurs la façon dont les idées se forment dans notre cerveau via les neurones reliés entre eux par ces fines branches que sont les synapses.

Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle astuce !

Une réflexion au sujet de « Mieux utiliser sa mémoire visuelle – Partie 1 »

  1. Bonjour et merci pour cette mention de la carte mentale et son intérêt dans la formation des connaissance et dans l’action. La mémoire visuelle est un levier pour la connaissance, qui a ses propres mécanismes.
    ► (Re)connaître par l’image c’est travailler sur les regroupement, les associations, les formes. Des intuition, des émotions.
    ► Rien de magique en cela, mais à la façon de Michel Ange qui énonçait: “J’ai vu l’ange dans le marbre et j’ai sculpté jusqu’à ce que je le libère”, le Mind Mapping permet de repérer des configurations et formes d’informations qui en appellent d’autres, pour sculpter un résultat unique. Selon son projet. Très loin de la logique 100% linéaire et textuelle.
    ► En bénéfice de ce processus: la détection des informations manquantes, l’agilité à questionner, à (re)combiner, à énoncer.
    Le Mind Mapping adresse le processus de communication – argumentation. Il permet de développer l’intelligence des conversations dans les projets.
    Au plaisir de partager sur ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.